Livres élèctroniques: le boulet des éditeurs français.

Aujourd’hui, j’ai voulu acheter le dernier Brigitte Fontaine (le livre)(si). 12€ pour l’ebook. Gné?Moins cher que la version brochée (16€), mais quand même. Je dis pas qu’il faut que ce soit gratuit, loin de là, mais si on compare avec le monde de l’édition anglophone, on a quoi?

Prenez le dernier Mo Hayder, Hanging Hill (Les Lames en français);

  • – Relié: 20€
  • – Ebook: 11€ (ok, jusque là, c’est pareil).
  • – Poche: 8€
  • – Ebook édition poche: 5€.

Vous voyez la différence? Vous allez me dire « mais évidemment, puisque le dernier ebook est issu de la version poche, donc il n’est pas sorti tout de suite, il suffit d’attendre la version poche pour profiter d’un prix plus bas sur l’ebook également ». Ben non. Parce qu’en France, quand une version poche sort, elle n’a pas son pendant ebook. Donc on se retrouve avec:

  • relié: 20€
  • poche: 8-10€
  • ebook: 10-15€

Qui achèterait un ebook plus cher qu’un livre papier?

Les éditeurs français se tirent une balle dans le pied. Si c’est trop cher, y a pas de marché. Ou alors du marché noir…

Ha, j’oubliais: ne cherchez pas à comparer avec la version française. L’ebook Les Lames n’est même pas disponible, comme aucun Mo Hayder d’ailleurs, sur amazon.fr comme sur la fnac…

Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s